Salt of Palmar, l’hôtellerie se réinvente

Salt of Palmar, l’hôtellerie se réinvente

Le groupe LUX*, propriétaire de plusieurs hôtels dans l’Océan Indien, vient d’ouvrir à l’île Maurice le premier établissement de sa nouvelle marque, Salt, très engagée dans le tourisme durable.

 

L'Ile Maurice, le berceau du groupe LUX*

Le premier Salt se devait d’être à Maurice, le cœur du groupe LUX*, une île riche en cultures et traditions de tous horizons. Les héritages indiens, chinois, africains, français et créoles y ont créé un brassage riche et chaleureux.

« L'idée est née d’une demande et d’un besoin » explique Paul Jones, PDG de The Lux Collective à l’origine du projet Salt. « Les explorateurs ne viennent pas simplement pour découvrir un lieu,ils cherchent aussi à comprendre qui sont les habitants et comment ils vivent. Tous ont à cœur de préserver la planète et partagent la vision fondamentale d’un tourisme durable. »

Un hôtel tout en couleurs

Salt of Palmar, qui vient d'ouvrir sur la côte Est de l’île Maurice, respecte cette éthique éco-responsable à la lettre : plutôt que d’investir une plage vierge, un hôtel existant a été transformé. Les architectes Jean-François Adam et Camille Walala ont insufflé l’esprit de l’art de vivre mauricien dans tous les espaces, dorénavant ouverts pour faire circuler l’air et la lumière et se passer ainsi d’air conditionné. Le bleu azur du ciel, le rose flamboyant des couchers de soleil, le vert vif des champs de canne, toutes les éclatantes couleurs mauriciennes se retrouvent en touches joyeuses dans tout l’hôtel. Le mobilier et la décoration sont de la main d’artisans et créateurs du coin.

Ecoresponsabilité et découverte

Afin de préserver l’environnement et de favoriser l’économie circulaire, les besoins nécessaires au fonctionnement sont, dans la mesure du possible, couverts par les ressources locales. Les fruits et légumes viennent de la ferme, le poisson est livré directement par les pêcheurs à leur retour de mer, le café est fraîchement moulu, le pain, le fromage et les sirops de fruits sont maison. Quant au bambou et au papier, ils remplacent le plastique à usage unique. Pour éviter le gaspillage, pas de buffet mais des plats préparés minute, comme à la maison, par les chefs Dave, Rehad et Vikram dans un bel esprit de découverte et de partage. Dans les chambres, le nécessaire mais pas de superflu : un lit king-size de la marque Carpe Diem et du linge en coton bio, une douche-pluie, une radio, un tapis de yoga et des produits de toilette aux essences locales. Pas de télé ni de mini-bar, il y a tant à faire dehors : beach-volley, kayak dans la baie, atelier cuisine, sortie pêche au petit matin ou poterie avec Janine qui a conçu les jolies céramiques du Salt of Palmar,. Les hôtes se voient remettre une carte SIM et un joli guide, rédigé et photographié par les habitants, les invitant à sortir des sentiers battus et à découvrir tous les recoins cachés de l’île, en vélo ou voiture électrique.

Par la suite d'autres établissement devraient voir le jour dans l’Océan Indien, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Pour chaque destination, le groupe LUX* souhaite créer une plate-forme d'échanges entre les clients et les habitantsqui génèrerait des relations durables et une meilleure compréhension des différentes cultures. Baptisée Skill Swap, ellepermettra aux visiteurs de s'impliquer dans la vie communautaire locale,via un échange de talents ou de compétences.

 

L’hôtel compte 59 chambres de différentes catégories, les tarifs varient en fonction de la période : chambre Garden View à partir de 165€, Poolside 210€, Bang on Beach 255€ et Pool Plus 300€, tarifs par nuit pour 2 adultes et 1 enfant. Le petit-déjeuner est à 30€ et la demi-pension à 72€ par adulte.

www.saltresorts.com

Les commentaires sont fermés.