L’hôtel GoldenEye en Jamaïque

L’hôtel GoldenEye en Jamaïque

Sur la côte nord-est de la Jamaïque, à Oracabessa Bay, un hôtel à nul autre pareil accueille ses hôtes pour un séjour au paradis. Ancienne maison de Ian Fleming, le « père» de James Bond, l’hôtel GoldenEye a une histoire passionnante.

Ian Fleming au service de Sa Majesté

En 1942, les services de renseignements de la Royal Navy envoient le commandant Fleming en Jamaïque. Il est chargé d’y enquêter sur la présence de navires nazis. L’opération est appelée Golden Eye. Subjugué par la beauté des lieux et de ses habitants, le jeune homme se promet d’y revenir après la guerre. Promesse tenue ! En 1946, il acquiert quelques hectares de terre et y fait construire sa villa qu’il baptise Golden Eye. C’est ici qu’il écrira tous les romans mettant en scène son héros légendaire, James Bond alias l’agent 007.

Chris Blackwell, producteur légendaire

En 1955, après des études en Angleterre, un dénommé Chris Blackwell retourne en Jamaïque où sa famille est établie depuis le XVIIIème siècle. Après diverses activités, il lance son label de musique – Island Records – qui contribuera a faire connaître le reggae dans le monde entier et produira les plus grands (Bob Marley, Grace Jones, U2, Tom Waits…). En 1976, 11 ans après la mort de Ian Fleming, Chris Blackwell rachète sa maison et y reçoit famille et amis. En 2010, il transforme les lieux en un hôtel féérique.

L’hôtel GoldenEye aujourd’hui

Aujourd’hui, GoldenEye comprend 49 villas, cottages et cabanes. C’est un havre de paix au bord de l’eau avec jardins tropicaux, plages privées et lagon. On y vit les pieds dans le sable, en connexion avec la nature. Les villas, dont certaines sont sur la plage, sont volontairement simples et épurées, avec parquets en bois et grande hauteur sous plafond. Toutes sont dotées d’un jardin et de douches extérieures. Synonymes de simplicité et de décontraction, les cabanes sont réparties dans les jardins. Pas de clim mais des persiennes qui laissent passer la brise et la lumière. Les cottages bordent le lagon turquoise et sont équipés d’un kayak pour se déplacer à sa guise.

© GoldenEye

La Villa Fleming

Oui, on peut dormir dans la maison où ont été écrites les aventures de James Bond ! La maison de l’écrivain surplombe une ravissante petite plage et comprend 3 chambres et 2 cottages indépendants. Chaque chambre a sa propre véranda et sa douche extérieure. Elle est aussi équipée d’une piscine, d’une salle de projection et d’un bar. Les heureux occupants bénéficient des services d’un majordome, d’une femme de chambre et d’un chef cuisinier. Pour réserver, envoyer un mail à reservations@islandoutpost.com

© GoldenEye

Les bars et restaurants

Au GoldenEye, on profite de la vie et on se régale de cocktails de fruits frais, de spécialités jamaïcaines et de la pêche du jour dans les 6 bars et restaurants. On peut même se faire dresser une table sur la plage pour un dîner aux chandelles.

© GoldenEye

Comment s’occuper ?

Toutes les activités nautiques sont possibles ! Kayak, plongée sous-marine, catamaran, hobie-cat, paddle de nuit, bateau à fond de verre, pêche en haute mer…. En plus de la grande plage de Low Cay, de l’adorable crique Button Beach et du lagon paradisiaque, l’hôtel comprend 2 piscines et un cours de tennis. Au Field Spa, on bénéficie de soins à base de plantes et d’huiles essentielles locales dans des espaces à ciel ouvert !

Alors, prêts pour un séjour au paradis ?

Plus d’informations et de photos sur le site de l’hôtel www.goldeneye.com

 

 

Les commentaires sont fermés.